Visite d'Anvers

4 villes - 4 échelles - 4 projets urbains

Vendredi 30 Avril 2010

La Maison de l'Urbanité organise un cycle de 4 journées de visites en Flandre intitulé "4 villes – 4 échelles – 4 projets urbains". Nous avons le plaisir d'ouvrir ce cycle avec la ville d'Anvers.

Ces découvertes successives à Anvers, Malines, Courtrai puis Hasselt sont programmées au travers 4 vecteurs de développement urbains récurrents dans chacune des villes : quartier de gare, commerce-culture, logement et espace public.

La première ville de Flandre consacre depuis 2007 le 1/3 de son budget au développement urbain. De très nombreux chantiers et projets sont en cours : rénovations d’immeubles et de commerces dans le centre, reconversions de friches portuaires, améliorations des espaces publics et création de parcs.

Vingt-deux personnes participent à cette journée : architectes-urbanistes, conseillers en aménagement du territoire et urbanisme, chercheurs universitaires, représentant du CWEDD, mandataire politique et particuliers.

Dès notre arrivée, le schéma directeur stratégique de la ville (approuvé en 2006) est présenté par des membres du département d’aménagement territorial d’Anvers. Les projets que nous allons voir durant la journée sont ainsi recadrés dans le contexte des priorités stratégiques définies sur l’agglomération.

Ensuite, notre découverte urbanistique pédestre d’Anvers débute par la visite de projets de logements réalisés par « AG VESPA », régie communale autonome, responsable de la gestion et de la valorisation de l’immobilier. Dans des quartiers en déclin, des taudis sont acquis par la régie en des points stratégiques, par exemple à l’angle de deux rues. Les immeubles sont reconstruits ou rénovés en logements puis revendus aux particuliers. L’idée étant de déclencher un effet stimulant dans ces quartiers pour une rénovation de qualité par des investisseurs privés.

Nous visitons ensuite la gare centrale, somptueuse rénovation, permettant l’adaptation au TGV et au final la circulation de trains sur 3 niveaux. Les accès complémentaires font de la gare l’élément central du redéploiement des quartiers voisins. Le tunnel sous l’ancienne gare intègre de petites cellules commerciales fonctionnant étroitement avec la circulation des voyageurs.

En traversant les quartiers modestes au nord, nous rejoignons le parc Spoor Noord, zone de 24 hectares toute en longueur laissée longtemps en friche par la SNCB. La ville en a acquit les 3/4 pour en faire un parc paysagé urbain et y rénover les anciens bâtiments ferroviaires en lieux publics. Ce parc permet la connexion des différents quartiers entre eux, mais aussi et surtout donne un espace vert aux habitants de ces zones très denses où seulement un logement sur huit possède un jardin.

Non loin de là, nous nous trouvons à Eilandje (petite île), point stratégique permettant de relier la ville au port. Ce site ancien de bassins portuaires constitue un élément de développement urbain phare pour Anvers associant espaces publics, pôle de recherche, pôle culturel, pôle commercial et la création de 1500 logements en première phase d’avancement (planifiée pour 2025).
Les projets sortent de terre, reliés entre eux par un espace public soigné, simple et à l’échelle des bassins.
L’ancien entrepôt Felix, inoccupé durant 25 ans a été rénové à l’identique par la ville pour y entreposer ses archives. La verrière remarquable sur une longueur de 70 m donne à l’atrium un caractère unique.
Le MAS, vaisseau imposant et signal central du quartier, vient tout juste d’être terminé, il est à la fois le musée de la ville, du fleuve et du port.
Deux tours résidentielles de 60 m de haut comprenant des appartements sur 16 étages, des commerces et des restaurants au rez-de-chaussée sont achevées. Elles sont les prémices d’un ensemble global de six tours semblables. Les parkings seront à chaque fois souterrains permettant de libérer davantage d’espaces publics rythmés par des éléments de verdure.

La journée, trop courte, se clôture par un retour en centre-ville où nous visitons la Theaterplein (Place du Théâtre) rénovée par les architectes-urbanistes Secchi-Vigano. C’était autrefois une place vaste et peu vivante, bordée de bâtiments très hétéroclites dont le théâtre (construction des années 60). Le projet de rénovation déploie dorénavant un vaste auvent vitré posé sur colonnes donnant au théâtre sa légitimité et son statut en ce lieu. Il sert à unifier l’ensemble au même titre que le traitement de la surface au sol supprimant ou atténuant fortement les différences de niveaux. Des parterres verts, des bancs, des aires de jeux et un terrain de pétanque ajoutent à l’ensemble des éléments subtils pour créer un espace public de qualité.

Ce lieu paradoxal sera l’étape ultime de ces découvertes urbaines à Anvers, il s’agit du Stadsfeestzaal (salle des fêtes communale), bâtiment néoclassique du 19ème siècle, situé dans l’artère commerçante la plus connue d’Anvers. Détruit par un incendie en 2000, le bâtiment, ainsi que l’ensemble de l’îlot furent transformés par la ville en centre commercial selon les plan d’origine datant de 1906.

Groupe/Cycle : Visites de 4 villes flamandes

La Maison de l'Urbanité organise un cycle de 4 journées de visites en Flandre : Anvers, Malines, Courtrai et Hasselt.

Ces 4 villes flamandes à échelles variées (de 500.000 habitants pour Anvers à 70.000 pour Hasselt), liées à des pôles économiques spécifiques, nous offrent un panel varié de gestion du territoire et de réalisations concrètes qui en découlent.

À la fois proches et éloignées, elles peuvent nous inspirer pour urbaniser nos villes wallonnes. La déclinaison sur notre territoire des exemples visités est d'autant plus aisée que le cadre règlementaire flamand diffère peu du nôtre.

Chaque journée sera rythmée par des présentations et des visites portant sur l'aménagement du territoire, l'urbanisme et l'architecture.

Voir toutes les activités liées