Visite d'étude à Gand

Vendredi 07 Septembre 2018

Le vendredi 7 septembre, nous visitons la belle ville de Gand !

À Gand, la Lys rejoint l’Escaut. La ville s’est constituée durant un long processus. La fondation des deux abbayes par St Bavon (St Pierre et St Bavon) date environ de 650. Au 8e siècle, elle a reçu la « visite » destructrice des Vikings. Puis, la ville n’a pratiquement pas cessé de se développer grâce à l’industrie drapière. Elle a fait partie du duché de Bourgogne, a subi la guerre de cent ans, puis, de révolte en révolte, s’est vue dominée par les Français, les Espagnols, les Hollandais…, et balancée entre calvinisme et catholicisme.

Aujourd’hui, la ville compte environ 250.000 habitants. Son taux d’emploi fait rêver : il dépasse les 100% (le nombre d’emplois réels est supérieur à celui des habitants) !

Le challenge urbanistique dont on vous parlera est très différent de celui de Rotterdam. Plutôt que devoir recréer toute la ville après les bombardements de 1940, à Gand, l’exercice, fort différent, a été tout aussi périlleux : il fallait construire (et densifier) en respectant un grand nombre de trésors patrimoniaux et permettre au centre et à la périphérie de solutionner un problème évident de mobilité tout en sauvegardant sa trame moyenâgeuse !

Notre visite de la Ville débutera donc au STAM, musée de la Ville, où des membres des services d’urbanisme de la Ville vous expliqueront grâce aux maquettes et simulations informatiques l’évolution intelligente et volontariste du territoire.
De plus, Peter Vanden Abeele, stadsbouwmeester de Gand, nous fera le plaisir et l’honneur de nous parler des challenges qui l’animent pour orienter au mieux la réflexion des tendances architecturales contemporaines et l’intégration des espaces publics au bon développement.

La journée se poursuivra évidemment par la visite de points cruciaux de l’évolution actuelle de la Ville : le «Krook» et le «Poeljemarkt» sont aujourd’hui deux constructions contemporaines dont personne ne doute qu’elles font déjà partie du patrimoine, au même titre que les autres grands bâtiments gantois.

Je tiens à remercier les responsables des services d’urbanisme qui ont accepté de continuer à nous guider l’après-midi, à vélo, en nous faisant découvrir d’importants développements péricentraux, aux alentours de la Lys et de quartiers en pleine expansion…

N.B. : Un des intervenants de la journée souhaitant s’exprimer en anglais, nous tenterons au mieux d’aider à ce moment ceux d’entre vous qui pourraient le jugeraient utile.