"Le tram sans rail de Yibin" par Jean Englebert

Nos "Cartes Blanches" donnent la parole à des personnalités faisant référence dans nos domaines de prédilection.
À cette occasion, nous vous proposons un article rédigé par M. Jean Englebert, professeur émérite à l'Université de Liège.

Le tram sans rail de Yibin

Jean Englebert
Professeur émérite à l'Université de Liège

Le 30 décembre dernier, Marc Bechet titrait dans le quotidien La Libre Belgique : "le tram et ses travaux, ce n’est pas que du positif !" … Tout est dit !!!

Depuis de nombreuses années, j’ai tenté d’apporter des idées pour assurer à l’agglomération liégeoise une mobilité aisée et digne de notre époque. Plutôt qu’un tram, j’avais notamment proposé d’équiper notre agglomération d’engins modernes, c’est-à-dire nouveaux et contemporains comme le T.A.U. ou le LINIMO(1).

Aucun résultat, mes suggestions étant toujours qualifiées d’utopiques.

J’ai eu la chance de beaucoup voyager et de tester, lors d’expositions universelles notamment, des engins bien plus performants que le tram et correspondant mieux au mode de vie actuel : à Lausanne en 1964, à Osaka en 1970, à Hannover en 2000, à Aichi dans la province de Nagoya en 2005.

Quant aux villes récentes, nées dans les pays en voie de développement, elles font preuve de clairvoyance en faisant appel à des idées nouvelles comme les petits métros automatiques (TPR) installés à Masdar (ville nouvelle verte de l'Émirats Abou Dabi) ou dans les aéroports comme celui de Heathrow par exemple.

La Chine, elle aussi, ose expérimenter des idées nouvelles dans de nombreuses villes en pleine expansion et pourtant ignorées semble-t-il, de nos responsables.
Dans la ville de YIBIN, au sud-est de la province de Sichuan, un nouveau type de tram (ART) vient d’être installé, bien différent du tram prévu à Liège.


Le tram de type "ART", à Yibin.

En quoi est-il différent ?
Il fonctionne de manière entièrement automatique.
Les caténaires et les rails n’existent pas et ceux-ci sont simplement remplacés par une ligne blanche peinte à même le sol.
Aux arrêts en bout de ligne, les batteries sont rechargées en quelques minutes.
Le véhicule lui aussi est différent puisque ses roues sont analogues à celles des autobus, c’est-à-dire munies de pneus, et qu’il peut suivre un tracé très souplement. Il peut de plus en cas de déviation momentanée, se détourner de son parcours pour autant que l’accompagnateur en prenne la commande.
Quant à la réalisation des lignes, elle se limite à une peinture comme celles réalisées par des machines automatiques le long de nos rues, routes ou autoroutes… Simplicité incomparable à la pose de voies ferrées, en temps, en argent, en bruit, en désagréments multiples.

Quand j’ai écrit qu’ici à Liège, ON entrait dans l’avenir "à reculons", je ne croyais pas si bien dire.
Mon premier voyage en Chine date de 1983. J’avais été surpris par l’aspect "moyenâgeux" de la Chine. Aujourd’hui, trente-six ans après seulement, de retour de cet immense pays, c’est ici que je suis obligé de constater des retards invraisemblables.

Alors, je me pose des questions...

Il arrive régulièrement que des représentants politiques ou des fonctionnaires de notre pays visitent, au frais du contribuable, les expositions universelles et les villes des pays dits en développement.
Je suppose qu’ils rédigent des rapports à propos de leurs visites. Or, malgré différentes tentatives, je n’ai jamais réussi à consulter ces rapports.
Ou bien ils n’existent pas et on est en droit de se demander à quoi servent ces voyages, ou bien ces personnes sont incompétentes et ne voient pas ce qu’elles devraient voir !!!

(1) : SCIENCE ET CULTURE n° 400 mars-avril 2006 p. 28- 32, Transports urbains des personnes : innovations au Pays du soleil levant ... Et pourquoi pas à Liège ?

Liste de tous mes écrits concernant la mobilité :

Les transports urbains,
in revue "Socialisme", n°132, 1975.

Villes contemporaines et transports en commun,
in "Reflets", Edition de la section d’architecture ULg, n°17, p.13 à 18, n°18, p.21 à 26 et n°19, p.12-13

Le TAU, une histoire à tiroirs (lecture),
in Science et culture, n°394, mars-avril 2005, Liège, pp. 31 à 42.

Transports urbains des personnes : innovations au Pays du soleil levant... Et pourquoi pas à Liège ? (lecture),
in Science et culture, n°400, mars-avril 2006, Liège, pp.28 à 32.

Paris-Pékin en Maglev ! Plaidoyer pour un nouveau moyen de transport intercontinental (lecture),
in Science et culture, n°405, janvier-février 2007, pp.8 à 17.

Paris-Pékin en Maglev ! Note complémentaire,
in Science et culture, n°406, mars-avril 2007, pp.50 & 51.

Transports en commun à Liège: que choisir ?,
in Science et culture, n°413, mai-juin 2008, pp.65 à 80.

À propos d’une future ligne de tramways dans l’agglomération liégeoise : voie passée ou voie contemporaine ? (lecture),
in Science et culture, n°428, novembre-décembre 2010, pp.139 à 150.

Mieux desservir le domaine du Sart Tilman,
in Les cahiers de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire, n°54-55, juin 2005, pp.126 à 130.

Plaidoyer pour une solution alternative à la réinstallation du tram à Liège,
in Science et culture, n°414, juillet-août 2008, pp.95 à 101.

À la fin de l’envoi, je touche,
in Science et culture n°409, septembre-octobre 2007, pp.140 à 144.

Liège en l’an 2000, novembre 1964,
publié dans diverses revues.

Liège 2040, brochure verte publiée par la section ica mars 1990.

Article paru dans le bulletin de Science et Culture n°483 (janvier-février 2020) et mis en ligne dans cette rubrique le 28 février 2020.