Flémalle, redynamisation de l’espace public par le logement social

La requalification d’un quartier d’habitations sociales à Flémalle complète l’intervention sur
les logements par un travail de l’espace public. Un nouvel ensemble de 48 logements sociaux
termine des aménagements inachevés et restructure un espace public délaissé.

L’axe de liaison vers l’Ouest du quartier © JM.Degraeve

Un quartier vieillissant

Le quartier de Trixhes à Flémalle-Haute est un modèle d’urbanisme moderniste réalisé entre 1950 et 1980 selon les principes de la cité-parc. Il est composé de quatre unités d’habitation formant un quartier ou unité de voisinage de 1.333 logements. Mais cette réalisation emblématique des trente glorieuses a été rattrapée par le temps. Commencé en 1961, le centre commercial doit constituer le cœur du quartier autour d’une Grand-Place réalisée entre les deux immeubles en hauteur du quartier. Mais il n’a jamais été terminé ! Avec un âge moyen de 50 ans, le bâti nécessite une rénovation et l’amélioration de ses performances énergétiques. Des travaux sont entrepris dès la fin des années 1990. Mais près de 40 % des logements construits doivent être démolis vu leurs mauvaises qualités constructives.

Une mutation nécessaire

La concentration progressive de ménages à faibles revenus forme une enclave sociale. L’évolution des modes de consommation fait fuir les quelques commerçants installés sur la Grand-Place. Les nombreux espaces verts collectifs sont délaissés par les habitants préférant leur jardin individuel. Le quartier se replie sur lui-même et perd sa vitalité. Cependant, vu ses atouts paysagers et de mobilité ainsi que son caractère vert, la société de logement gestionnaire du site « La Maison des Hommes » entreprend la requalification du quartier. Un schéma directeur est réalisé en 2013 afin de piloter les projets à mener. Il est élaboré suite à l’appel à projet « Quartier en transition » lancé par la Région Wallonne afin d’améliorer le cadre de vie des grands ensembles de logements sociaux. Les actions envisagées portent sur la densification du quartier, le renforcement des commerces et équipements, la mixité sociale et la convivialité de l’espace public.


Vue générale de l’axe structurant la Grand- Place © La Maison des Hommes

Une première intervention

Le centre du quartier autour de la Grand-Place est retenu pour démarrer l’opération. La Grand-Place est devenue un espace vide accueillant occasionnellement un marché ou la foire annuelle. Vu ses dimensions et ses limites imprécises, elle constitue un espace indéfini peu approprié par les habitants. Elle devient progressivement une friche à l’abandon. Or, la Grand-Place est située au centre de polarités existantes : une zone de commerces de quartier au Nord-Est, la crèche et les écoles à l’Ouest ainsi que des équipements sportifs et culturels au Sud. L’insertion de 48 logements sociaux est l’occasion de confirmer la centralité d’une Grand-Place reliant les polarités en place. Le maillage d’anciens et de nouveaux immeubles régénère le tissu existant. L’espace public est rénové et rationalisé afin de renforcer les cheminements autour de la Grand-Place.

Les aménagements réalisés

La volumétrie des nouveaux logements passifs est conçue pour redonner une taille humaine à la Grand-Place. La circulation automobile se fait sur les voiries existantes en pourtour du site tandis que la place centrale est piétonne. Les revêtements de sol varient selon les usages : dalles de béton pour les modes doux de déplacement, pavés de béton pour les zones piétonnes, revêtements hydrocarbonés pour les voiries automobiles et dalles gazon pour les parkings. Le parcage des véhicules est revu afin d’offrir 150 emplacements de parking pour les nouveaux logements, la tour existante et le centre sportif. De nouveaux éléments de mobilier urbain sont installés : bancs, poubelles et poteaux d’éclairage. Des bassins de rétention d’eau de ruissellement sont créés pour ne pas saturer le réseau d’égouttage vu l’augmentation des surfaces minéralisées.

Quelques arbres complètent les plantations existantes. Le pied de l’immeuble en hauteur au Sud-Est de la Grand-Place est réaménagé afin de le rendre plus convivial. Deux plaines de jeux pour enfants sont installées. Elles seront bientôt assorties d’un potager collectif. Enfin, la redynamisation de l’espace public est complétée par l’installation d’une Régie de quartier, association d’insertion socioprofessionnelle qui sera chargée de l’entretien des espaces verts collectifs. L’ancienne école maternelle à côté de la tour accueille les locaux de la Régie, mais aussi une salle polyvalente, avec cuisine et sanitaires, pour l’accueil d’animations du quartier.


Les espaces de services extérieurs des logements (accès, locaux poubelles, motos/ vélos) assurent la continuité et l’animation des immeubles © JM.Degraeve.


Une venelle rénovée conduit aux locaux de la Régie de quartier © La Maison des Hommes.

Un premier succès

Inaugurés à la fin 2020, les travaux sont réalisés dans le cadre d’un marché de conception-réalisation réunissant les architectes Lacomble, SLH et ACDC à l’entreprise Franki. Point de départ du renouveau du quartier, ils redonnent une nouvelle identité à la Grand-Place. La restructuration de l’espace public le rend agréable pour les utilisateurs, de jour comme de nuit. La Grand-Place reprend vie et est à nouveau traversée de promeneurs et de vélos. Les enfants y jouent et les riverains se sentent bien. Gageons que l’amélioration de l’image du quartier attirera des opérateurs privés pour la construction de logements sur le foncier disponible et renforcera la mixité sociale.

Jean Michel Degraeve

Plus d’infos

http://www.pluris.be
https://willemen.be/fr/projet/maison-des-hommes-flémalle
http://www.slharchitecture.be
http://www.lacomble.archi/
http://www.acdc-architectes.be